Logo_uni.png

Blog
Tous les billets
Thème de l'année 2017  -  par Isabelle

2017 avant d’être une année 1 est une année 10. En effet en considérant les 9 dernières années comme un cycle, 10 devient l'unité supérieure, sorte d’octave supérieure, et non un retour à la case 1, qui  pourrait être vu comme un échec.                                                       

Mais comme pour tout cycle, une transition s’opère. Ainsi toute la première partie de cette année, jusqu’au solstice d'été me parait propice au balayage, nettoyage de tout ce qui entrave le passage vers l’année 1 du cycle supérieur.

Tous les efforts, les actes posés, les intentions vers un renouveau mis en place, principalement l’année dernière, devrait se transformer en réel nouveau départ en 2ème partie d’année, après quelques réajustements.

Anneee_2017_Mars-Neptune.png

Ces réajustements concernent à mon sens toutes les illusions (Neptune) que nous avons entretenues pour atteindre nos objectifs (Mars). Cette conjonction Mars-Neptune au 10ème degré des Poissons est également à 5° d’orbe du Nœud Sud. Ainsi ce ménage réalisé nous permettra, en seconde partie d’année, d’atteindre le NN en vierge dont l’énergie nous pousse au dépassement de nos limites, afin de mieux être au service du plus grand tout.

Selon les différents niveaux de régences du signe de la vierge : Mercure en tant que maitre traditionnel de la vierge a à connecter de nouveaux plans de conscience en nous plus subtils afin de soulever le voile de la Lune (régent ésotérique) y découvrir Cérès (1er astéroïde de la Ceinture principale des astéroïdes entre Mars et Jupiter) afin qu’elle récolte les fruits de ce travail intérieur et qu’il prospère en abondance (Jupiter régent hiérarchique de la vierge)

Le symbole sabian du 10ème degré des Poissons va dans ce sens :

« Un aviateur poursuit son voyage parmi des nuages étendant leur ombre sur le sol.

Dominante : Aptitude à cultiver certaines énergies et certaines facultés qui, en transcendant les contingences naturelles, nous ouvrent la voie des sphères mentales et spirituelles.

Cette étape dans l’évolution de la conscience et de l’activité humaine évoque le fait de parvenir à maitriser »

.

En effet la conjonction Mars-Neptune en Poissons qui met en avant nos leurres, nos illusions, nos doux rêves représentant autant de parts d’ombre en nous, face à une réalité implacable, se présente comme autant de défis individuels, proportionnels au degré d’illusion entretenue intérieurement.

Nos parts d'ombre, mises en avant, se présentent à nous comme autant de poissons des profondeurs remontant à la surface pour être pêchés. Annick de Souzenelle parle de ces poissons intérieurs que nous avons à pêcher, c'est à dire à identifier afin de ne plus les subir comme autant de Leviathan rodant dans nos marécages intérieurs, et qu'ils soient mis au grand jour afin d'être pardonner.

A un autre niveau Neptune est le grand dissolvant cosmique, ainsi en acceptant les défis qui se présentent, c'est-à-dire en lâchant prise face à eux, en pardonnant, on les remet intérieurement à la combustion neptunienne : à l’eau ignée transmutante.  

A ce niveau le signe des poissons n’est plus soumis à la régence traditionnelle de Jupiter mais bien à celle de Neptune, conformément à ce que propose l’astrologie humaniste. Et au niveau de l'âme, de ce plan qui SE vit à travers et par nous, la régence des poissons est assurée par Pluton, le grand Purificateur.

Voyons Pluton dans le thème de l’année :

Anneee_2017_Pluton.png

Le symbole sabian du 17ème degré Capricorne:

« Une femme refoulée se libère en pratiquant le nudisme.

Dominante : Se dégager du joug des inhibitions sociales et avoir confiance en la sagesse du corps.

Se libérer des inhibitions »

Je note qu’à ce même degré sont présents deux astéroïdes : Horus et Aesculapia qui est l’Asclepius romain ou encore Asclepios en grec.

La mythologie de ce demi-dieu nous apprend qu’il est connu pour son grand savoir en médecine issu de l’enseignement de Chiron (dont l’astéroïde cométaire du même nom se retrouve en poisson).

En découvrant « la panacée » (dont l’astéroïde n°2878 est conjoint à Mercure dans le thème de la nouvelle année), ce remède si efficace qui ramène les morts à la Vie, Hadès (ou Puton) voit son royaume se dépeupler et se plaint à Zeus (Jupiter) qui en retour foudroie Asclepios.

Anneee_2017_Mercure.png

Puis se rendant compte par la suite du bien qu’Asclepios avait apporté à l’humanité, Zeus le plaça parmi les étoiles sous la forme de la constellation du Serpentaire (la fameuse 13ème constellation venue s’insérer sur le cercle zodiacal, non pas sidéral, moyen, mais réel, astronomique).

Cette constellation débute au 8ème degré du sagittaire pour se terminer au 26ème sagittaire. On y trouve dans le thème de 2017 l’astéroïde Junon et Saturne maître du capricorne.  

Ainsi Saturne lance le défi par sa présence en chaque individu d’ouvrir le champ du connu, de s'ouvrir à de nouveaux paradigmes, à l'image des sciences avant-gardistes.

La mythologie nous apprend que Junon est une des filles de Saturne, symbolise l’union mais également la fécondité lorsqu’elle tient la pomme de grenade. Cette pomme n’est pas sans rappeler la pomme d’or du jardin des hespéridés. Junon à ce niveau est la semeuse de graine, celle qui réunit par la force de son âme et ne disperse plus en discorde (Eris)

Eris que l’on retrouve en bélier conjoint Cérès (la récolte des moissons) conjoint Uranus.

Anneee_2017_Uranus_Eris_Ceeres.png

C'est bien de transformation (Uranus), dont il est question. Même si dans un premier temps, elle peut demander de sortir des trahisons (Satellites d'Uranus), disputes et autres discordes (Eris), ce afin de toucher la force de l'âme (Panacée), c'est à dire le Soi dicté par la bienveillance unificatrice (Junon) qui pousse à l'ouverture des limites intérieures (saturne), afin de se libérer de nos inhibitions. 

.

A mon sens, cette année 2017, comme départ d’un nouveau cycle, prépare, entre autre, l’unique conjonction géocentrique Saturne-Pluton de janvier 2020 en Capricorne, correspondant à la traditionnellement unique conjonction héliocentrique, qui se fera au 23ème degré capricorne.

Ce qui importe, à mon sens, c’est la façon dont chaque individu va répondre aux défis planétaires actuels. C’est la qualité de chaque réponse individuelle à ces défis, de chaque préparation personnelle qui fera du cycle futur un véritable nouveau départ. Soit un couronnement de réalisation sociale, soit une destruction d’un vieux système obsolète.  

Ce n’est pas le symbole Sabian du 23ème degré qui me contredira :

« Un soldat reçoit deux distinctions pour sa bravoure au combat.

 Dominante: La récompense offerte par la société pour nous être acquitté de notre responsabilité individuelle.

Ce symbole traduit un mouvement d’échanges constant entre la société et la personne individuelle.  

Degré de récompense. » p274 Symbole Sabian – Dane Rudhyar

                                               

Cette année est donc le bon moment pour

  • Commencer une introspection :
  • Evacuer nos leurres, nos mal-entendus, nos besoins de contrôle.
  • Pousser nos limites intérieures en comprenant et acceptant nos ombres intérieures (pensées et émotions cycliques).
  • Rectifier le tir de nos actes sur la base de nouvelles pensées plus harmonieuses.

Afin qu'en seconde partie d'année de :

  • Connecter une nouvelle conscience pour qu'elle vienne s'incarner dans la matière : Faire le lien entre spiritualité et vécu quotidien.
  • Incarner nos idéaux : avoir le courage de leur mise en application.
  • Mettre en place de nouveaux objectifs réalisables dans les 3 prochaines années, en prenant soin d'avoir intégré les leçons des récents défis.

.

Bonne année à tous

.

I.C.

Lire la suite Lire la suite

2017 avant d’être une année 1 est une année 10. En effet en considérant les 9 dernières années comme un cycle, 10 devient l'unité supérieure, sorte d’octave supérieure, et non un retour à la case 1, qui  pourrait être vu comme un échec.                                                       

Mais comme pour tout cycle, une transition s’opère. Ainsi toute la première partie de cette année, jusqu’au solstice d'été me parait propice au balayage, nettoyage de tout ce qui entrave le passage vers l’année 1 du cycle supérieur.

Tous les efforts, les actes posés, les intentions vers un renouveau mis en place, principalement l’année dernière, devrait se transformer en réel nouveau départ en 2ème partie d’année, après quelques réajustements.

Anneee_2017_Mars-Neptune.png

Ces réajustements concernent à mon sens toutes les illusions (Neptune) que nous avons entretenues pour atteindre nos objectifs (Mars). Cette conjonction Mars-Neptune au 10ème degré des Poissons est également à 5° d’orbe du Nœud Sud. Ainsi ce ménage réalisé nous permettra, en seconde partie d’année, d’atteindre le NN en vierge dont l’énergie nous pousse au dépassement de nos limites, afin de mieux être au service du plus grand tout.

Selon les différents niveaux de régences du signe de la vierge : Mercure en tant que maitre traditionnel de la vierge a à connecter de nouveaux plans de conscience en nous plus subtils afin de soulever le voile de la Lune (régent ésotérique) y découvrir Cérès (1er astéroïde de la Ceinture principale des astéroïdes entre Mars et Jupiter) afin qu’elle récolte les fruits de ce travail intérieur et qu’il prospère en abondance (Jupiter régent hiérarchique de la vierge)

Le symbole sabian du 10ème degré des Poissons va dans ce sens :

« Un aviateur poursuit son voyage parmi des nuages étendant leur ombre sur le sol.

Dominante : Aptitude à cultiver certaines énergies et certaines facultés qui, en transcendant les contingences naturelles, nous ouvrent la voie des sphères mentales et spirituelles.

Cette étape dans l’évolution de la conscience et de l’activité humaine évoque le fait de parvenir à maitriser »

.

En effet la conjonction Mars-Neptune en Poissons qui met en avant nos leurres, nos illusions, nos doux rêves représentant autant de parts d’ombre en nous, face à une réalité implacable, se présente comme autant de défis individuels, proportionnels au degré d’illusion entretenue intérieurement.

Nos parts d'ombre, mises en avant, se présentent à nous comme autant de poissons des profondeurs remontant à la surface pour être pêchés. Annick de Souzenelle parle de ces poissons intérieurs que nous avons à pêcher, c'est à dire à identifier afin de ne plus les subir comme autant de Leviathan rodant dans nos marécages intérieurs, et qu'ils soient mis au grand jour afin d'être pardonner.

A un autre niveau Neptune est le grand dissolvant cosmique, ainsi en acceptant les défis qui se présentent, c'est-à-dire en lâchant prise face à eux, en pardonnant, on les remet intérieurement à la combustion neptunienne : à l’eau ignée transmutante.  

A ce niveau le signe des poissons n’est plus soumis à la régence traditionnelle de Jupiter mais bien à celle de Neptune, conformément à ce que propose l’astrologie humaniste. Et au niveau de l'âme, de ce plan qui SE vit à travers et par nous, la régence des poissons est assurée par Pluton, le grand Purificateur.

Voyons Pluton dans le thème de l’année :

Anneee_2017_Pluton.png

Le symbole sabian du 17ème degré Capricorne:

« Une femme refoulée se libère en pratiquant le nudisme.

Dominante : Se dégager du joug des inhibitions sociales et avoir confiance en la sagesse du corps.

Se libérer des inhibitions »

Je note qu’à ce même degré sont présents deux astéroïdes : Horus et Aesculapia qui est l’Asclepius romain ou encore Asclepios en grec.

La mythologie de ce demi-dieu nous apprend qu’il est connu pour son grand savoir en médecine issu de l’enseignement de Chiron (dont l’astéroïde cométaire du même nom se retrouve en poisson).

En découvrant « la panacée » (dont l’astéroïde n°2878 est conjoint à Mercure dans le thème de la nouvelle année), ce remède si efficace qui ramène les morts à la Vie, Hadès (ou Puton) voit son royaume se dépeupler et se plaint à Zeus (Jupiter) qui en retour foudroie Asclepios.

Anneee_2017_Mercure.png

Puis se rendant compte par la suite du bien qu’Asclepios avait apporté à l’humanité, Zeus le plaça parmi les étoiles sous la forme de la constellation du Serpentaire (la fameuse 13ème constellation venue s’insérer sur le cercle zodiacal, non pas sidéral, moyen, mais réel, astronomique).

Cette constellation débute au 8ème degré du sagittaire pour se terminer au 26ème sagittaire. On y trouve dans le thème de 2017 l’astéroïde Junon et Saturne maître du capricorne.  

Ainsi Saturne lance le défi par sa présence en chaque individu d’ouvrir le champ du connu, de s'ouvrir à de nouveaux paradigmes, à l'image des sciences avant-gardistes.

La mythologie nous apprend que Junon est une des filles de Saturne, symbolise l’union mais également la fécondité lorsqu’elle tient la pomme de grenade. Cette pomme n’est pas sans rappeler la pomme d’or du jardin des hespéridés. Junon à ce niveau est la semeuse de graine, celle qui réunit par la force de son âme et ne disperse plus en discorde (Eris)

Eris que l’on retrouve en bélier conjoint Cérès (la récolte des moissons) conjoint Uranus.

Anneee_2017_Uranus_Eris_Ceeres.png

C'est bien de transformation (Uranus), dont il est question. Même si dans un premier temps, elle peut demander de sortir des trahisons (Satellites d'Uranus), disputes et autres discordes (Eris), ce afin de toucher la force de l'âme (Panacée), c'est à dire le Soi dicté par la bienveillance unificatrice (Junon) qui pousse à l'ouverture des limites intérieures (saturne), afin de se libérer de nos inhibitions. 

.

A mon sens, cette année 2017, comme départ d’un nouveau cycle, prépare, entre autre, l’unique conjonction géocentrique Saturne-Pluton de janvier 2020 en Capricorne, correspondant à la traditionnellement unique conjonction héliocentrique, qui se fera au 23ème degré capricorne.

Ce qui importe, à mon sens, c’est la façon dont chaque individu va répondre aux défis planétaires actuels. C’est la qualité de chaque réponse individuelle à ces défis, de chaque préparation personnelle qui fera du cycle futur un véritable nouveau départ. Soit un couronnement de réalisation sociale, soit une destruction d’un vieux système obsolète.  

Ce n’est pas le symbole Sabian du 23ème degré qui me contredira :

« Un soldat reçoit deux distinctions pour sa bravoure au combat.

 Dominante: La récompense offerte par la société pour nous être acquitté de notre responsabilité individuelle.

Ce symbole traduit un mouvement d’échanges constant entre la société et la personne individuelle.  

Degré de récompense. » p274 Symbole Sabian – Dane Rudhyar

                                               

Cette année est donc le bon moment pour

  • Commencer une introspection :
  • Evacuer nos leurres, nos mal-entendus, nos besoins de contrôle.
  • Pousser nos limites intérieures en comprenant et acceptant nos ombres intérieures (pensées et émotions cycliques).
  • Rectifier le tir de nos actes sur la base de nouvelles pensées plus harmonieuses.

Afin qu'en seconde partie d'année de :

  • Connecter une nouvelle conscience pour qu'elle vienne s'incarner dans la matière : Faire le lien entre spiritualité et vécu quotidien.
  • Incarner nos idéaux : avoir le courage de leur mise en application.
  • Mettre en place de nouveaux objectifs réalisables dans les 3 prochaines années, en prenant soin d'avoir intégré les leçons des récents défis.

.

Bonne année à tous

.

I.C.

Fermer Fermer

Publié le 14/01/2017 10:35  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Rubriques
Derniers billets
Derniers commentaires
Calendrier du blog
07-2018 Août 2018
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

 13377 visiteurs

 1 visiteur en ligne